Le cancer de la prostate : une des principales causes de mortalité pour les plus de 50 ans

Plus de 40 000 nouveaux cas de cancer de la prostate sont enregistrés chaque année en France. D’ailleurs, l’Hexagone est le troisième pays européen le plus touché par ce fléau. Les services mettent en place de nombreux dispositifs afin de faciliter la prise en charge des malades. Quelles que soient les actions déployées par les autorités compétentes, il convient de se renseigner sur cette maladie.

Le cancer de la prostate : une maladie difficile à diagnostiquer

Cette maladie est la troisième forme de cancer la plus meurtrière chez les hommes. En effet, les tumeurs qui se développent au niveau de cette glande génitale sont assez difficiles à détecter. Après 50 ans, il est courant que la prostate soit hypertrophiée. Dans cette situation, le souffrant aura des difficultés à retenir ses urines et la miction sera douloureuse dans certains cas. Ces manifestations sont également des symptômes cancer de la prostate. Dans la majorité des cas, les spécialistes ne prescrivent des examens que lorsque le patient se plaint d’une perte de l’appétit et d’une fatigue récurrente. Par la suite, une biopsie sera alors réalisée pour confirmer la présence des cellules cancéreuses.

Un diagnostic tardif réduit considérablement les chances de rémission. Néanmoins, 9 souffrants sur 10 survivent pendant plus de 5 ans. Il est crucial de reconnaitre les premiers signes de cette forme de cancer. Si l’on a des doutes, il faut solliciter rapidement un spécialiste. Comme évoqué précédemment, il peut s’agir d’une hypertrophie bénigne de la prostate. Toutefois, il vaut mieux réaliser tous les tests prescrits par le médecin pour éviter une prise en charge tardive.

Les stades d’évolution du cancer de la prostate

Cette maladie commence par l’apparition de cellules cancéreuses. Ces dernières vont se développer pour former une tumeur. Il s’en suit alors une augmentation du volume de la glande. Cette hypertrophie provoque une inconvenance urinaire et s’accompagne d’autres symptômes. Après cette phase, le cancer se métastase et se répand aux organes proches. Passé cette étape, il est particulièrement difficile de traiter cette maladie.

Concernant le traitement, les praticiens recommandent souvent la chimiothérapie ou la radiothérapie. Ces solutions donnent des résultats assez satisfaisants en cas de prise en charge précoce. À un stade évolué, une ablation de la prostate est incontournable. Si on est face à une métastase, les chances de survie du patient sont très faibles. Cependant, les thérapies préconisées permettent de prolonger la durée de vie du malade.

Traiter un cancer de la prostate est particulièrement éprouvant pour le souffrant. Les médicaments prescrits ont de nombreux effets secondaires pour ne citer que la perte de cheveux ou des nausées persistantes. Notamment, la médecine douce permet de soulager ces maux. Cette discipline a désormais sa place dans les soins palliatifs. Toutefois, les chercheurs continuent de chercher un remède réellement efficace.

 

 

 

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
This entry was posted in Informations pratiques. Bookmark the permalink.