Quels équipements doivent être présents dans un cabinet médical ?

Les médecins généralistes qui ouvrent un cabinet doivent s’attendre à des cas très variés. D’après les statistiques, les problèmes neuro-cardio-vasculaires se présentent très régulièrement. Certes, ces praticiens doivent maîtriser au bout des doigts les techniques d’examen adéquates pour chaque appareil avant de référer un patient chez un spécialiste, si nécessaire. À une certaine étape de l’examen clinique, il y a ce qu’on appelle auscultation. Ce procédé consiste à apprécier l’état de l’appareil cardio-pulmonaire à l’aide d’un stéthoscope. Certains disposent même dans leur cabinet des matériels permettant de réaliser des examens complémentaires. L’essentiel au niveau des médecins traitants c’est d’aboutir à un diagnostic précis le plus tôt possible.

balance impedancemetre cabinet médical

Détecter rapidement les problèmes cardiaques

De nos jours, beaucoup de personnes se plaignent d’un problème cardio-vasculaire comme l’hypertension et l’athérosclérose. Les causes en sont nombreuses, dont l’obésité est la plus courante. En effet, notre mode de vie actuel altère notre santé. Il va falloir gérer le stress et équilibrer l’alimentation. En tenant compte de cette fréquence, il est requis que le cœur soit examiné systématiquement chez tous les patients en consultation. En ce sens, le médecin doit avoir tout le matériel nécessaire comme le stéthoscope et un appareil d’électrocardiogramme. L’ECG est un dispositif qui renseigne sur la propagation des flux au niveau du cœur. Le placement des électrodes périphériques et péricostales permet de relever l’intensité des flux générés. De par l’interprétation de la courbe, le médecin pourra s’exprimer sur l’intégrité du cœur. Cet appareil peut révéler une ischémie, une nécrose, une cardiomégalie ou un grossissement des ventricules.

Utilisation du stéthoscope

Le stéthoscope est utilisé pour examiner deux appareils : le cœur et les poumons. Toutefois, il est remarqué que la qualité des stéthoscopes impacte sur la confirmation ou l’infirmation d’un diagnostic. Avec un mauvais matériel, le médecin ne peut que se contenter d’un diagnostic probable et entamer des traitements à tâtons. Avec un tensiomètre omron ou un stéthoscope de bonne qualité très sensible au moindre bruit aidera les médecins à établir un diagnostic sûr. Par exemple, rien qu’à l’auscultation, il est possible de diagnostiquer un rétrécissement aortique si l’on arrive à bien décrire les souffles entendus. Dans le cas de l’appareil pulmonaire, en se basant sur les signes physiques et l’auscultation, le médecin pourrait détecter un œdème aigu des poumons et agir par conséquent, car il s’agit là d’un cas urgent. Si le matériel est de mauvaise qualité, le patient risque de mourir en peu de temps.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
This entry was posted in Informations pratiques. Bookmark the permalink.