Combien gagne en moyenne un aide-soignant?

Le métier d’aide-soignant attire chaque année de nombreux jeunes passionnés par le monde de la santé et du médical. On compte actuellement environ 360 000 aides-soignants en France.

Concernant les aides-soignants exerçant dans le secteur privé, lucratif et non-lucratif, leur salaire va dépendre de leur employeur. Il sera établi au regard de la convention collective à laquelle est rattachée l’employeur.

Concernant les aides-soignants qui exercent dans la fonction publique, ils verront leur carrière se dérouler sur trois différents grades :

  1. Premier grade : classe normale
  2. Deuxième grade : classe supérieure
  3. Troisième grade : classe exceptionnelle

Voici, à partir de ses grades, une grille de salaire :

  • Un aide-soignant de classe normale gagnera 1358 euros en début de carrière, 1660 euros en fin de carrière.
  • Un aide-soignant de classe supérieure gagnera 1358 euros en début de carrière, 1728 euros en fin de carrière.
  • Un aide-soignant de classe exceptionnelle gagnera 1358 euros en début de carrière et 1860 euros en fin de carrière.

Attention, cette rémunération peut subir des variations allant de 200 à 300 euros en raison de primes mensuelles.

Les primes peuvent être les suivantes :

– prime de service

– prime de sujétion spéciale (ou prime d’internat) de 120 euros par mois. Celle-ci ne peut être attribuée qu’au personnel soignant ayant au minimum trois contraintes dans son mois de travail (travail le dimanche ou un jour férié, travail après 20 heures, garde de nuit).

Le temps de travail légal pour un aide-soignant est fixé à 35 heures par semaine. Les horaires varient selon le roulement dans l’équipe médicale. L’aide-soignant peut travailler le jour comme la nuit, les week-ends et les jours fériés. Pour compenser ce rythme particulier, des primes de service ou des journées de récupération sont offertes. Celles-ci viennent compléter le salaire aide-soignant.

D’autres indemnités sont possibles suivant les cas, leur montant est fixé selon le grade:

  • prime forfaitaire de 15,24 (prime mensuelle)
  • prime de sujétion spéciale, équivalente à 10% du traitement brut
  • prime pour les jours fériés et le travail de nuit
  • supplément famille
  • indemnité du lieu de résidence
  • etc…

D’autres facteurs peuvent permettre à l’aide-soignant de bénéficier, selon ses missions, des NBI (Nouvelles Bonifications Indiciaires) comme par exemple en cas d’affectation dans un service néonatal (majoration de 13 points) ou en cas de présence près de personnes âgées en état de dépendance(majoration de 10 points). Ces NBI s’accumulent également, en plus de la rémunération de l’aide-soignant.

Concernant les congés, les aides-soignants disposent de 2 jours et demi de congés payés par mois et de 24 jours ouvrables par an, selon l’application de l’article n° L 223-8 du Code du Travail.

Si vous êtes intéressé par le métier d’aide-soignant sachez qu’environ 10.000 postes se libèrent tous les ans en France. Ce nombre ne devrait qu’augmenter dans les années à venir avec le vieillissement de la population française.

This entry was posted in Informations pratiques and tagged , . Bookmark the permalink.