Le syndrome de Diogène : Qui est vraiment concerné ?

À ne pas confondre avec les collectionneurs, les gens souffrant du syndrome de Diogène ne peuvent s’empêcher d’entasser et amasser emballages, détritus et autres objets hétéroclites dans leurs lieux d’habitations.
En recrudescence actuellement, le syndrome de Diogène touche de plus en plus de personnes. En France, on estime à 30 000 le nombre de personnes concernées par ce syndrome qui pousse les gens qui en souffrent à ne rien jeter.

Ce syndrome se caractérise par l’entassement de différents types d’objets de façon vertical et horizontal provoquant ainsi un véritable bazar dans les appartements ou maisons. Ce trouble de la personnalité engendre un cercle vicieux et rend les lieux de vie quasiment inaccessibles. Dans les cas les plus graves, même les lits, ou les salles de bains sont recouverts sous des montagnes d’objets.

Pour certains individus souffrant du syndrome de Diogène, l’accumulation avec certaines pathologies comme la schizophrénie, les délires paranoïaques ou de dépression.

Les facteurs déclenchant

Certaines personnes évoquent des deuils, des ruptures sentimentales ou encore des échecs professionnels qui expliquerait leurs troubles du comportement. Ces épreuves expliqueraient le déclenchement de ce syndrome.

Il serait également possible qu’être introverti à l’excès ou l’isolement social soient des facteurs favorisant le développement de ce genre de déviance.

Les risques :

Ce syndrome provoque des risques au niveau de la santé de la personne qui en souffre :

  • Problème de propreté et d’hygiène
  • Négligence physique
  • Isolement social
  • Plaies et blessures chroniques qui peuvent se surinfecter
  • Risques environnementaux liés aux appareils électroménager ou informatiques pouvant s’avérer défectueux. Ceux–ci peuvent provoquer des incendies dans un environnement favorable dû à l’accumulation de déchets et objets en tous genres.
  • Le risque principal est peut-être celui des nuisibles : cafards, et rongeurs qui envahissent peu à peu le lieu d’habitation puis coloniser tout un quartier.

Comment prendre en charge ce syndrome ?

Pour traiter ce trouble, il faut comprendre la pathologie à l’origine du syndrome. Ces pathologies peuvent être de plusieurs origines, le plus souvent gériatriques ou psychiatriques.

Pour les cas les moins graves, l’hospitalisation n’est pas indispensable. Le plus important est de rentrer en contact avec la personne concernée et instaurer le dialogue dans un climat de confiance. Ainsi, cela aide à faire prendre conscience des nuisances et des risques qu’encoure la personne atteinte du syndrome de Diogène puis essayer de changer leur comportement. Il est possible de se faire conseiller par un thérapeute compétent.

Pour aider quelqu’un atteint de ce syndrome, le forcer à jeter n’est pas forcément la bonne solution. Une méthode plus douce consistant à faire un premier tri puis un deuxième, de manière progressive, est souvent plus efficace. Il n’empêche que dans certains cas, l’amas d’objets et de détritus est tellement important qu’il fait réaliser un vrai nettoyage des lieux, réalisé par des spécialistes du nettoyage après Diogène.

Une autre solution : Le coach d’organisation

Il existe une autre solution pour les personnes souffrant de Diogène. Elle consiste à engager un coach d’organisation. Ce nouveau métier a été créé pour aider les personnes à s’organiser et à ne pas reproduire ce schéma destructeur, tant au niveau physique, mental et social. L’objectif consiste à accompagner et aider ces personnes. Le plus dur, en général, est d’admettre le syndrome de Diogène. Malheureusement, dans la plupart des cas, les personnes atteintes de Diogène refusent tout aide extérieure, ce qui réduit fortement les chances de ce type de solution.

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0.0/10 (0 votes cast)
VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 0 (from 0 votes)
This entry was posted in Présentation du métier. Bookmark the permalink.